Marquee Moon est un album génial pour les critiques : c'est un grand album que personne ne connait, et que personne n'écoute. Philippe Manoeuvre lui-même ne s'y trompe pas en le citant dans sa "discothèque rock idéale" (ou comment se faire de l'argent facile en ressortant tous les poncifs classiques des rock critics alors même qu'on a chié sur certains groupes/albums cités pendants des décennies).

Ainsi toutes les chroniques de Marquee Moon sont identiques :

"Television est un groupe de new-wave/punk new-yorkais de la fin des années 70 (note : c'est en gros un pléonasme) qui sortit en 1977 un des plus grands albums de tous les temps, Marquee Moon. Sous l'influence de Patti Smith et de Lou Reed cet album est l'album d'un groupe éphémère où Tom Verlaine, le leader du groupe, poète, livre des textes sublimes de romantisme exacerbé tout en jouant à merveille avec son guitariste Richard Lloyd.
Un des plus grands albums de tous les temps. Surtout si vous ne le connaissez pas.
Ah, j'ai oublié de dire qu'ils ont fait partie des groupes mythiques qui ont joués dans la salle mythique du CBGB à New York. Vous saviez pas hein ? Bah moi si.

Philippe Manoeuvre"



Bon, Tom Verlaine est bien sûr un nom de scène...présenter Tom Miller comme un "poète" et un "romantique" est donc un peu de la paresse intellectuelle. Enfin passons.


Les solos de Lloyd sont globalement supérieurs à ceux de Verlaine, notamment celui du dernier morceau, Torn Curtain, qui a sûrement dû tirer plus d'une larme. Le fait est peut-être plus flagrant sur le titre éponyme (ou homonyme, on sait pas vraiment), où ils se partagent la vedette solistique. Tout le reste du temps, leur complicité étonnante rappelle un peu le duo Collins/Rossington de Lynyrd Skynyrd sans atteindre le même niveau technique.
Le chant aigu d'écorché-vif très "new-yorkien" et proto-punk (oui, ça ne veut rien dire) de Verlaine pourrait en rebuter quelques uns. Mais paradoxalement il est plutôt doux et sa justesse associé aux paroles "travaillées" servies par des mélodies efficaces lui donne une ampleur . On pourrait résumer cet album par cette tension, punk-romantique. On pourrait aussi ne pas être une caricature de rock critic et tout simplement décrire cette tension sans jargon : un album à la fois doux et enragé.


Au final, Marquee Moon est un disque attachant, qui ne bouleverse certainement pas l'histoire de la musique, qui est comme l'album unique d'un groupe "éphémère", qui reste enfermé dans la même chose pendant 45 minutes, mais qui reste toujours très plaisant à écouter et à entendre.

8 Comments:

  1. Mr Prog said...
    rassure-moi... tu vas quand même bien faire un vrai site ?...
    DT said...
    Oui oui.

    Je compilerais mes chroniques et en ajouterais d'autres.

    Simplement faire le site d'un coup me prend trop de temps.
    Mr Prog said...
    hum hum

    tu crois que tu seras prêt à temps pour que je te mette un lien dans ma prochaine mise à jour ?...

    ah, au fait, pendant ce temps-là je suis allé vérifier ma pochette, et c'est bien Verlaine qui joue le solo de Torn Curtain et toute la fin de Marquee Moon.

    ça me fait penser qu'il faut que je corrige un truc dans ma critique à moi aussi ;P
    DT said...
    Je crois pas...à moins que tu la fasses dans un bon bout de temps. J'ai déjà fait quelques chroniques mais comme je te l'ai dit je pense que je vais y aller doucement, chronique par chronique, histoire de pouvoir faire tout ce que j'ai d'autre à faire, philo, musique, romans, conquête du monde, etc

    Le génie a un prix...

    Pour le solo, je sais pas c'est possible...mais je regarde des sources là et ils sont jamais d'acccord...

    Par exemple sur wikipédia : http://en.wikipedia.org/wiki/Marquee_Moon#Guitar_Solos


    Et ailleurs " Le premier solo, minimaliste, est signé Richard Lloyd. Le reste est de Tom Verlaine..." ce qui me parait juste être n'importe quoi...

    Comme quoi, absolument personne ne connait vraiment cet album...

    Bref, c'est un détail, mais si ta pochette est une "source sûre" (ce qui n'est pas toujours le cas pour les pochettes, on sera d'accord) dis le moi.
    Mr Prog said...
    y a un commentaire sur la pochette (l'originale Elektra...) en tout petit où ils détaillent les soli. Je vois mal pourquoi ils se seraient amusés à faire ça si c'était pour marquer des trucs faux (ce qui peut certes se produire aussi, intentionnellement ou non... mais quand même) et donc ça dit : "(j'ai la flemme de recopier, et déjà de ressortir le disque du bac, mais c'est la même chose qui a été recopiée dans ton lien wikipédia)" (enfin bref ça dit bien pour Marquee moon : le premier solo rikiki c'est Lloyd, le second gros long c'est Verlaine).
    Si on s'y fie (connais pas leurs disques solo qui permettraient certainement d'y voir plus clair...) Lloyd a(vait) un style techniquement plus propre et fluide (et donc en fait moins intéressant) que Verlaine. Mais globalement c'est Verlaine qu'on entend le plus dans le disque.

    date probable de ma mise à jour : fin novembre ou début décembre
    DT said...
    Ah, comme quoi les commentaires ça sert à quelque chose.

    Merci pour les précisions...et vive les vinyles ;)
    Thank God We're Alive Sex said...
    ce blog déchire sa race.
    duke said...
    Une vraie tuerie ce blog, bravo à son auteur !
    Sinon Marquee Moon est un album magnifique.

Post a Comment